Maladies chroniques

Limiter l’atteinte à la qualité de vie

En complément des traitements médicamenteux, comment améliorer sa qualité de vie et son état de santé lorsque l’on souffre d’une maladie chronique? Une activité physique dite « adaptée » (APA), le permet, comme l’attestent depuis une dizaine d’années, de plus en plus d’études scientifiques.

A la différence du sport dont la pratique est souvent associée à la performance, l’Activité Physique Adaptée est une activité accessible car elle est ajustée aux capacités des personnes quels que soient leurs maladies et leur âge. Comme le répète le docteur Jean-Christophe Mino (chercheur au département interdisciplinaire de soins de support pour le patient à l’Institut Curie), nous pouvons tous la pratiquer. Elle contribue à une meilleure condition physique et à (re)trouver un bien-être qui permettentde mieux profiter de la vie et de partager des moments conviviaux. L’activité physique doit être pratiquée par chacun selon ses capacités, ses besoins et ses envies pour ne pas devenir une contrainte, mais elle doit être pratiquée de façon régulière.

Chacun de nos programmes de groupes de patients est spécifiquement conçu pour répondre aux besoins de ses membres, qu'il s'agisse d'une personne diabétique ou d'une personne en post-cancer. Les programmes sont conçus en collaboration avec des experts dans la pathologie indiquée,ils sont ensuite pilotés par un professionnel diplômé au sein d’un petit groupe et les feedbacks des participants sont constamment intégrés afin d'assurer le niveau de qualité et de rigueur nécessaire.

Je fais un don